Résumé des formations 2017-2018

Résumé des formations 2017-2018

Selon les cas, il est possible de mobiliser le DIF ou de solliciter un accompagnement de l’académie. (La demande devra être faite au minimun un mois avant la date limite de candidature). L’accompagnement dépendra essentiellement des priorités académiques. 
Contacter le secrétariat de la FTLV

Masters proposés :

Master Métiers de l’Enseignement, de l’Education et de la Formation, Mention Pratique et Ingénierie de la Formation (MEEF - PIF)

 

ESPE Cette formation, proposée par l’ESPE de GRENOBLE, vise à faire acquérir des compétences en ingénierie pédagogique, pour des formateurs de formateurs (scolaire ou périscolaire). Elle vise aussi à conduire aux métiers de la recherche dans les domaines de l’éducation et des apprentissages, de la didactique ainsi que dans celui du numérique pour l’éducation, l’enseignement et la formation.


 

 

 

MASTER MAnagement Des Organisations Scolaires (MADOS)

Cette formation organisée par l’ESENESR, en partenariat avec un consortium de sept universités, s’adresse plus particulièrement aux personnels de direction et inspecteurs. 
L’objectif de la formation est de renforcer les compétences de ces personnels et leur permettre de mieux maitriser le pilotage stratégique et opérationnel des organisations scolaires (établissements scolaires, circonscriptions, …).

Pas encore de date pour la session 2018

 

 

Diplômes universitaires proposés :

DU : « Projets actions formation égalité femmes-hommes » (PAFE)

Cette formation, proposée par l’université Grenoble-Alpes , vise à donner les outils théoriques et pratiques pour toute personne engagée dans la promotion de l’égalité dans des contextes professionnels multiples.

 

 

DU Adolescents « Difficiles » :

Cette formation, proposée par l’université Claude Bernard – Lyon 1, est destinée aux professionnels intervenant auprès d’adolescents en difficultés, justifiant de 2 années d’expérience, impliqués dans la définition et la mise en œuvre des actions d’accompagnement des adolescents « difficiles » dans les domaines de la santé, l’éducation nationale, la justice, le secteur social et médico-social, et la gendarmerie.